À la bibliothèque, un atelier tatouages pour la bonne cause

imprimer

La bibliothèque publique de Denver a organisé un événement un peu particulier le week-end dernier : un atelier tatouages, où il était possible de s’offrir un dessin réalisé par un professionnel chevronné pour une somme assez faible. Et le tout sera directement versé à une organisation caritative, la Fondation des amis de la bibliothèque publique de Denver.

Casey's Tattoo

(photo d’illustration, Zach Zupancic, CC BY-ND 2.0)
 

 

Avec des tarifs entre 50 et 200 $, les prix de Nando Mondragon, propriétaire du salon de tatouages Certified Tattoo Studios, défient toute concurrence. Et pour cause : le tatoueur professionnel s’est engagé dans un partenariat avec la bibliothèque publique de Denver afin de collecter des fonds. Les bénéfices de la journée iront en effet à la Fondation des amis de l’établissement, qui permet à ce dernier d’assurer ces missions de service public, mais aussi de proposer des activités annexes à des publics éloignés du livre ou de la culture.

« La bibliothèque m’a aidé à rester loin des problèmes lorsque j’étais jeune », explique Mondragon, qui, depuis une incarcération à l’âge de 18 ans, s’est promis d’aider sa communauté lorsqu’il en avait la possibilité.

#LibrarianFashion : à quelle mode les
bibliothécaires doivent s’habiller ?

 

Différents motifs prédessinés ont été proposés aux visiteurs, du personnage du livre jeunesse Dr. Seuss aux motifs variés liés au livre et à la lecture, en passant par un ver plongé dans un livre (pour « bookworm », l’équivalent du rat de bibliothèque) ou un symbole tiré de Harry Potter

via The Know

Source

Au Kenya, deux femmes se battent pour sauver trois bibliothèques
La Charte veut améliorer la professionnalisation des auteurs et illustrateurs