Bangladesh : le gouvernement doit garantir la sécurité des éditeurs et auteurs

Bangladesh : le gouvernement doit garantir la sécurité des éditeurs et auteurs

imprimer

Au Bangladesh, auteurs et éditeurs sont définitivement en danger. Depuis 2013, 9 blogueur, écrivains et éditeurs ont été assassinés. Face à ce triste constat, l’International Publisher Association fait appel aux autorités bangladaises pour permettre aux éditeurs de continuer leur travail en toute sécurité, mais aussi pour protéger la liberté d’expression.

World Class Traffic Jam
(photo d’illustration, b k, CC BY-SA 2.0)

Le 11 juin, le rédacteur en chef de l’hebdomadaire Amader Bikrampur, Shahzahan Bachchu, a été tué dans le village de Kakaldi près de Dhaka. Blogueur, poète, écrivain et journaliste, il était également propriétaire de la maison d’édition Bishakha Prokashoni. Cette nouvelle attaque inquiète quant au devenir des éditeurs au Bangladesh.

Kristenn Einarsson, présidente du Comité liberté de publication de l’IPA, s’est exprimé sur le site de l’association : « Les éditeurs du Bangladesh sont réduits au silence. Le gouvernement doit montrer que perpétrer ces meurtres ne peut se faire en toute impunité. Ils doivent contrer cette intolérable violence. S’ils ne parviennent pas à le faire, alors la culture de l’édition magnifiquement diversifiée du Bangladesh est en danger. »

Membre de l’IPA, l’Association des éditeurs académiques et créatifs du Bangladesh a publié la déclaration suivante : « Alors qu’un grand travail est réalisé sur la “liberté de publication” à travers le monde, dans notre pays, le climat d’exercice libre et libéral la pensée régresse. Nous pensons que le meurtre du propriétaire du Bishaka Prokashoni est une preuve de ce retour en arrière. Les attaques en série des forces de l’antilibéralisme contre ceux qui exercent la libre pensée et la créativité intellectuelle libérale constituent une menace pour la société libre dans son ensemble dans le pays. »

Il ajoute : « Au nom de l’Association des éditeurs académiques et créatifs du Bangladesh, nous condamnons fermement le meurtre de Shahzahan Bachchu. Dans le même temps, nous demandons que le gouvernement appréhende les auteurs de ces crimes et les traduise en justice. Nous croyons qu’afin de créer et de ramener rapidement l’environnement qui soutient la pensée libérale et la créativité intellectuelle, il est crucial d’avoir une punition exemplaire de ces meurtres dans le pays. »

Nouvel assassinat d’un éditeur
au Bangladesh, Shahzahan Bachchu

M. Kamrul Hasan Shayok, ancien directeur exécutif de l’Association des éditeurs académiques et créatifs du Bangladesh, a ajouté : « Nous sommes choqués et découragés par la mort tragique et tragique de Shahzahan Bachchu, célèbre écrivain et éditeur bangladais. Alors que le pays progresse continuellement, cet acte odieux est inattendu. Nous condamnons le meurtre et demandons une punition exemplaire des assassins. Nous avons transmis nos sympathies et nos condoléances les plus sincères à sa famille désolée. »

Source: cliquez ici pour lire l’article

France : “Préserver, avant tout, l’accès à la lecture pour tous ”
Enchères : Christie's annonce une rétrospective de l'oeuvre de Quentin Blake

Voir aussi

Partager sur: