En prison, des pères enregistrent des livres pour leurs enfants

Scribadour.com

imprimer

En Caroline du Sud, vient de se mettre en place un programme destiné aux enfants dont un parent est emprisonné. Baptisé Father’s Voice, il offre aux détenus de l’établissement correctionnel de Kirland d’enregistrer leur lecture d’un livre. Et l’enfant retrouvera ainsi la voix de son père, pouvant écouter à tout moment l’enregistrement produit.


 

Ce programme représente un aboutissement supplémentaire dans la tentative de maintenir un lien familial malgré une peine de prison. Des milliers de détenus sont en effet séparés de leur progéniture, et les déplacements pour les visites ne sont pas toujours commodes.

Car même parler au téléphone quelques minutes ne permet pas de préserver cette connexion entre père et enfant. Ce format de livre lu apporte en revanche quelque chose de plus – bien que le service reste réservé aux prisonniers dont le bon comportement est alors valorisé.

Lancée par l’Institut Riley – hommage à Dick Riley précédent gouverneur de l’État, et secrétaire à l’Éducation – l’initiative Father’s Voice entend donc combler le fossé qui pourrait alors se créer du fait de l’éloignement et de l’incarcération. 

Dick Riley est d’ailleurs venu en personne découvrir ce projet, soulignant qu’il permet « aux pères présents ici de parler avec leurs enfants ». 

A ce jour, près de 200 prisonniers ont participé à l’opération, depuis sa création voilà deux ans… dans une prison pour femmes. En revanche, on ne compte pas autant de pères investis pour l’heure dans cette approche.
 

La prison, espace d’aliénation ?
Pour le droit à la lecture des détenus

C’est qu’avant Father’s Voice, avait débuté Mother’s Voice, ayant la même intention. Le département avait alors dépensé quelque 5000 $ pour acheter plus de 180 livres. En outre, 7000 $ de dons avaient été versés pour abonder le fonds permettant la mise en œuvre de ce programme. 

via CBS 

Source

Les Editions des Equateurs intègrent le groupe Humensis
Évelyne Bloch-Dan reçoit le Prix Céleste Albaret 2018