J.K. Rowling, Neil Gaiman et Philip Pullman au secours des bibliothèques

 

Au Royaume-Uni, l’inquiétude autour de l’engagement de l’État pour soutenir les bibliothèques est constant : plusieurs personnalités ont manifesté leur soutien, à travers une pétition, aux professionnels de la lecture publique. Mais lorsque J.K. Rowling, Neil Gaiman ou encore Philip Pullman s’en mêlent, le résultat est à la hauteur…

Depuis plusieurs années, le Royaume-Uni connait une période difficile pour ses bibliothèques : l’État se désengage petit à petit, et les collectivités mettent en avant le manque de ressources pour justifier un abandon progressif des services liés à la lecture publique. Ainsi, de plus en plus d’établissements mettent la clé sous la porte ou se retrouvent gérés par des bénévoles.

Au début du mois d’octobre, une pétition adressée au gouvernement britannique appelait celui-ci à « sanctuariser » le financement des bibliothèques, sur tout le territoire. Le texte de la pétition rappelait bien sûr que les bibliothèques constituaient « une ressource vitale pour la promotion de la lecture, de la littérature et de la culture ».

La pétition a été postée sur le site officiel mis en place par le gouvernement et le Parlement britanniques : à partir de 10.000 signatures, le gouvernement s’engage à apporter une réponse écrite et, dans le meilleur des cas, à agir. Et, à partir de 100.000 signatures, le sujet porté par la pétition sera débattu au Parlement.

L’objectif des 10.000 signatures vient d’être pulvérisé en quelques jours grâce à l’intervention de plusieurs écrivains, et non des moindres. Si l’auteur Philip Pullman (À la croisée des mondes) participe depuis plusieurs années au combat pour les bibliothèques britanniques, J.K. Rowling, Neil Gaiman ou encore Malorie Blackman ont rejoint les rangs des défenseurs des établissements de lecture publique.

Alan Moore s’engage contre les fermetures
de bibliothèques dans sa ville natale

En relayant la pétition, ils ont permis à cette dernière de gagner une exposition inattendue, rapporte The Bookseller. La pétition a désormais jusqu’au 24 mars prochain pour tenter d’atteindre les 100.000 signatures et ainsi trouver un écho au sein du Parlement britannique.
Source

Pays-Bas : plus de livres numériques dans les bibliothèques
Chine : cette librairie s'inspire de la géologie et c'est... surprenant