La Charte veut améliorer la professionnalisation des auteurs et illustrateurs

imprimer

La première partie de l’année 2018 fut particulièrement dense pour la Charte des auteurs et des illustrateurs jeunesse. Engagée dans les mouvements #PayeTonAuteur et #AuteursEnColère, sur les réseaux sociaux et dans la rue, l’organisation professionnelle entend également fournir des informations et des outils aux auteurs, jeunes ou confirmés. Et évoque plusieurs pistes pour ce faire.

Rassemblement des artistes auteurs devant le ministère de la Culture

Rassemblement d’auteurs devant le ministère de la Culture, en juin dernier
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

« Sans conteste, cette année aura été une grande montée en puissance de la Charte sur la scène médiatique », a remarqué Samantha Bailly, la présidente de La Charte, au cours de l’assemblée générale de l’organisation, le 6 juin dernier à l’hôtel de Massa. Les événements que furent #PayeTonAuteur et #AuteursEnColère n’ont laissé personne indemne, qu’il s’agisse du Syndicat national de l’édition ou du ministère de la Culture.

Mais la Charte souhaite aussi servir les auteurs sur le plan des ressources professionnelles : « Dénoncer les injustices est une chose, mais la seconde étape est de donner des informations et outils aux auteurs et illustrateurs afin de pouvoir exercer leur métier de façon éclairée », indique la présidente de la Charte.

D’un côté, le syndicat d’auteurs proposera à la rentrée différents rendez-vous, pour se former : avec l’école du livre jeunesse de Montreuil, les réjouissances commenceront en octobre prochain, avec deux formations, « Comprendre le marché de l’édition jeunesse pour mieux se faire connaître » et « Démarches de créateurs : mode d’emploi ». Dès le mois de septembre, la Charte ouvrira son programme de masterclass gratuites et défrayées avec « Le contrat dont vous êtes le héros », en partenariat avec la Sofia et la SAIF, Société des Auteurs des arts visuels et de l’Image Fixe.

Que les auteurs et autrices qui ne peuvent pas facilement se déplacer en région parisienne se réjouissent, la Charte envisage également la mise à disposition de formations en ligne : « Nous nourrissons donc un projet de portail en ligne de vidéos tutos, une sorte d’enseignement en ligne des démarches administratives liées à nos métiers », explique Samantha Bailly. Le projet pourrait réunir plusieurs organisations d’auteurs, pour mutualiser les moyens.

La fin du spectacle, par
Sophie Adriansen

 

À ce titre, la Charte procédera prochainement à une refonte de son site internet, ainsi qu’à celle de son répertoire des auteurs et illustrateurs jeunesse, « techniquement obsolète ».

Enfin, la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse annonce avoir noué de premiers liens avec l’Alliance des agents littéraires français pour aider « les agents littéraires dans leur développement tout en veillant à ce que ces derniers respectent les droits des auteurs ».

Source

À la bibliothèque, un atelier tatouages pour la bonne cause
34 ans plus tard, Supergirl revient au cinéma