L’Abbé de l’Épée, le prêtre qui structura l’enseignement de la langue des signes

Scribadour.com

imprimer

DOODLE – Charles-Michel de L’Épée, prêtre de son état, est aujourd’hui honoré par un Doodle. Né le 24 novembre 1712, c’est à lui que l’on doit, historiquement, d’avoir lancé un travail sur l’enseignement d’une langue des signes pour les sourds. 


 

G — O — O — G — L – E. C’est ce que l’on peut lire sur le doodle qui est diffusé ce 24 novembre, en hommage au travail du prêtre. On ne lui doit pas d’avoir inventé la langue des signes – de fait, il l’a apprise de personnes sourdes et muettes. 

En revanche, c’est en instaurant une institution pour diffuser ce savoir qu’il structurera l’enseignement. C’est entre 1760 et 1762 que Charles-Michel de L’Épée fera la rencontre de deux sœurs communiquant justement par ce système de signes. 

Il étudiera avec elle cette langue, jusqu’à la posséder, et ouvrir sa maison à des élèves sourds. Son établissement, situé rue Thérèse à Paris deviendra le point de départ d’une école, où sera mis au point un alphabet spécifique. 
 

 

Mort en 1789, l’Assemblée nationale reconnut deux ans plus tard son œuvre. Il entra alors dans la catégorie des bienfaiteurs de l’humanité, alors que, dans le même temps, les sourds devinrent des citoyens bénéficiant des Droits de l’Homme. 

Pour aller plus loin, Youtube regorge de vidéos pour découvrir la LSF, et prendre des cours de la gestuelle, avec vocabulaire et syntaxe.
 

Source

Les Ensablés - Chroniques du lac - "Porte-Malheur" de Pierre Bost
Coeur battant : Qu'importe le suicide, pourvu qu'on ait l'ivresse