Le Prix du Premier roman revient à Clélia Renucci et Shih-Li Kow

Scribadour.com

imprimer

Les Prix du Premier roman, dans les catégories français et étranger, ont été décernés aujourd’hui au restaurant parisien La Coupole. Le premier premier a été remis à Clélia Renucci pour Concours pour le paradis, publié par les éditions Albin Michel, et le second à Shih-Li Kow pour La somme de nos folies, publié par Zulma et traduit de l’anglais par Frédéric Grellier.

Le résumé de l’éditeur pour Concours pour le paradis :
 

« Tout était dévasté, consumé, calciné. C’est de cet enfer qu’allait renaître le Paradis. » Dans le décor spectaculaire de la Venise renaissante, l’immense toile du Paradis devient un personnage vivant, opposant le génie de Véronèse, du Tintoret et des plus grands maîtres de la ville. Entre rivalités artistiques, trahisons familiales, déchirements politiques, Clélia Renucci fait revivre dans ce premier roman le prodige de la création, ses vertiges et ses drames.

Retrouver notre chronique de Concours pour le paradis.

Le résumé de l’éditeur pour La somme de nos folies :
 

« À Lubok Sayong, tout venait en un seul exemplaire : la rue principale, le rond-point, le feu rouge, le commissariat de police, la caserne des pompiers et son unique camion, le bureau de poste, la station-service, la tour de l’horloge, le supermarché, le cinéma, le Kentucky Fried Chicken, l’école malaise, la chinoise, celle des Tamouls, et même un pensionnat chrétien pour jeunes filles, histoire de faire bonne mesure. » À Lubok Sayong, petite ville au nord de Kuala Lumpur, tout est indéniablement unique. Jusqu’à sa topographie aventureuse, une cuvette entre deux rivières et trois lacs, qui lui vaut chaque année une inondation et son lot d’histoires mémorables. Cette année-là, exceptionnelle entre toutes, l’impétueuse Beevi décide de libérer enfin le poisson qui s’agite désespérément dans son aquarium trop petit, d’adopter Mary Anne, débarquée sans crier gare de son orphelinat où toutes les filles s’appellent Mary, et d’embaucher l’extravagante Miss Bonsidik, qui ne veut plus être un garçon, pour l’aider à tenir la grande demeure à tourelles de feu son père, reconvertie en bed & breakfast… Le tout livré en alternance et avec force commentaire par Auyong, l’ami fidèle, vieux directeur chinois de la conserverie de litchi, qui coulerait des jours paisibles s’il n’était l’instigateur involontaire d’une gay pride locale, et par la facétieuse Mary Anne, apôtre de la wifi qui voit des anges vêtus de nuages.

Retrouver notre chronique de La somme de nos folies.

Les listes complètes des ouvrages sélectionnées sont disponibles à cette adresse.
 

Retrouver la liste des prix littéraires français et francophones.

 

Rentrée littéraire 2018 : les fashion weeks du libraire

Pour approfondir


Editeur : Albin Michel
Genre :
Total pages : 272
Traducteur :
ISBN : 9782226392015

Concours pour le paradis

de Renucci, Clelia(Auteur)

” Tout était dévasté, consumé, calciné. C’est de cet enfer qu’allait renaître le Paradis. ” Dans le décor spectaculaire de la Venise renaissante, l’immense toile du Paradis devient un personnage vivant, opposant le génie de Véronèse, du Tintoret et des plus grands maîtres de la ville. Entre rivalités artistiques, trahisons familiales, déchirements politiques, Clélia Renucci fait revivre dans ce premier roman le prodige de la création, ses vertiges et ses drames.

J’achète ce livre grand format à 19 €

Source

À la découverte des îles Éparses avec Sylvain Tesson
Création d'un Prix BD Fnac France Inter, parrainé par Antoine de Caunes