Les Égyptiens veulent boycotter la Foire internationale du livre du Caire

Scribadour.com

imprimer

En Egypte, les appels se multiplient pour boycotter la Foire internationale du livre du Caire (CIBF). En cause, le déménagement exceptionnel de l’événement du Centre de conventions international au Centre international des expositions d’Égypte
 

Magharebia – CC BY 2.0

La Foire internationale du livre du Caire (CIBF), qui ouvrira ses portes comme chaque année en janvier prochain, sera confrontée pour la première fois en trente ans à de virulents appels au boycott. Il est cependant encore trop tôt pour savoir s’ils auront un réel impact sur les 2,5 millions de visiteurs attendus pour l’événement.

D’habitude, la Foire internationale du livre du Caire se déroule au Centre de conventions international (ICC), seul endroit suffisamment grand pour accueillir les millions de visiteurs prévus chaque année. Malheureusement, à cause d’une rénovation trop importante, le lieu ne peut pas héberger la foire en 2019.

L’événement a donc été transféré, faute de mieux, au centre international des expositions d’Égypte, situé dans le cinquième district. Ce dernier est vu comme moins accessible et doté de moyens de transport en commun insuffisants. Selon de nombreux Égyptiens, la localisation n’est pas adaptée à l’envergure de l’événement.
 

Le directeur général de la CIBF, Shawkat Al-Masry, a essayé de justifier ces choix sur les réseaux sociaux et à la radio, d’autant plus que la Ligue arabe sera l’invitée d’honneur de cette saison. Selon lui, le site habituel de la foire n’appartient pas au gouvernement et n’a donc aucun pouvoir pour réaménager le calendrier des travaux. Le déménagement était donc inévitable.

Néanmoins, Al-Masry a souligné que des transports en commun supplémentaires seraient déployés et que des autobus seraient apprêtés pour que chacun puisse se rendre à l’événement et en revenir gratuitement.
 

Pour l’édition 2018, la foire avait attiré une foule de 650.000 personnes les deux premiers jours et avait dépassé en tout 4,5 millions de visiteurs à sa fermeture. 

Outre la CIBF, deux autres foires arabes attirent plus de 2 millions de visiteurs chaque année : celle de Charjah, aux Emirats arabes unis et celle d’Alger.

via The New Publishing Standard.

Source

Mort de Seydou Badian, l'auteur qui rêvait d'un panafricanisme
À Lille, la librairie internationale V.O. en sursis