Mort de Steve Ditko, créateur de Spider-Man avec Stan Lee

Mort de Steve Ditko, créateur de Spider-Man avec Stan Lee

imprimer

Après des dizaines d’années d’une immense créativité dans le monde du comics, Steve Ditko est décédé. Cocréateur de Spider Man, il s’éteint à 90 ans et laisse le Tisseur à moitié orphelin. C’est avec lui que Stan Lee mit au point l’homme-araignée. Voire, grâce à lui.

 

Ditko avait étudié à la Cartoonists and Illustrators School avec l’un des auteurs de Batman, Jerry Robinson. Il débuta son travail chez Marvel Comics, au début des années 60, travaillant sur les premiers projets comme Docteur Strange ou Spider-Man. Ses deux premiers comics furent Fantastic Fears 5 et Black Magic 27, en 1953.

Stan Lee est bien celui qui eut l’idée de cet étrange personnage, jeune photographe mordu par une araignée radioactive. Mais tout le génie de Ditko fut d’inventer ce costume rouge et bleu indissociable aujourd’hui du super héros, ainsi que les shooters qu’il portait aux poignets.
 

 

Leur rencontre se fit en 1955, alors que Ditko bossait chez Charlton Comics, avec une totale indépendance quant à ses créations. Lee, qui était éditeur chez Atlas comics, dirigé par son oncle, Martin Goodman, voit un fantastique partenaire de jeu en Ditko. 

Ce n’est qu’en 1962 qu’apparaît dans le #15 de Amazing Fantasy, la figure de Spider-Man. Puis, avec le lancement du Docteur Strange en 1963, c’est le début de l’ère Marvel qui se profile.

L’aventure avec Peter Parker ne dura pourtant pas bien longtemps, et la Lune de miel avec Stan Lee fut de courte durée : en 66, brouillé avec le scénariste, Ditko décide de claquer la porte de Marvel et s’en va développer The Creeper, avec la concurrence, DC Comics. 

Il quittera la maison en 69, pour travailler exclusivement à ses premières amours, chez Charlton, ainsi que d’autres petites maisons indépendantes, jusqu’au milieu des années 70. À cette époque, il est séduit par DC Comics qui lui offre de développer sa série Shade, the Changing Man. 

Les désastreuses aventures de Stan Lee touchent à leur fin

Mais on ne quitte jamais vraiment Marvel : en 79, en plein boom du comics, et avec l’essor que Christopher Reeve a donné l’année d’avant aux super héros avec le film Superman, Ditko est une star. Il reprendra Machine Man de Jack Kirby, et jusqu’à sa retraite, en 1998, alternera les missions free-lance entre DC et Marvel…. 

On l’avait surnommé le Salinger du comics, parce qu’après les années 70, il ne donnera plus aucune interview ni de réponse à la presse. 

Source: cliquez ici pour lire l’article

Carnet d'échec, flamants-ville, LibrAire bnb: le Graal du livre (vol.4)
Gilles Haéri devient directeur général des éditions Albin Michel

Voir aussi

Partager sur: