Podcast : La vie secrète des libraires, 6 enquêtes autour de six livres

Scribadour.com

imprimer

#SALONLIVREMTL18 – Qui peut encore ignorer qu’à l’abri des regards, les libraires mènent une existence d’aventures extraordinaires et pleine de rebondissements ? En association avec la Fabrique culturelle, Les libraires du Québec dévoilent bien des choses, dans un format podcast. 12 épisodes, six livres, et donc deux lectures pour chacun.

La vie secrète des libraires
ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

L’idée première pour LesLibraires.ca était de mettre en avant les talents à travers les différents territoires, et « ne pas verser dans le montréalocentrisme ». Pour ce faire, il fallait un partenaire : La Fabrique culturelle, spécialisée dans la diffusion de contenus vidéos ou audio sur la toile offrait cette possibilité de déplacements et surtout, garantissait la faisabilité du format capsule.

Les enquêtes se déclinent donc autour de six titres du fonds des catalogues québécois — des ouvrages parus voilà plus d’un an. Mais surtout, « attirer l’attention sur des livres qui n’avaient pas eu l’écho qu’ils méritaient dans les médias », nous explique l’équipe. Ainsi, pour chaque livre, deux épisodes de ces enquêtes sont proposés, modèle repris pour l’ensemble des livres.
 

La rue Morgue, un double assassinat
qui fit naître le polar

Commençons par ces derniers : La dévoration des fées de Catherine Lalonde a ouvert le bal. Un recueil de poèmes, publié au Quartanier d’une auteure qui travaille également comme journaliste pour Le Devoir. Les cinq autres sont :

Document 1 de François Blais, chez Instant même 

Géolocaliser l’amour, de Simon Boulerice, chez De ta mère

De Synthèse, de Karoline Georges, chez Alto

Sans capote ni kalachnikov, de Blaise Ndala, chez Mémoire d’encrier

Les murailles, d’Erika Soucy, chez VLB Éditeur

Pour chaque livre, donc, deux temps : le premier est celui d’une discussion qui va réunir des intervenants pas nécessairement à dominante littéraire. Pour La dévoration des fées, qui a remporté le prix Alain-Grandbois de poésie en 2018, et reste en lice pour le prix du Gouverneur Général, la table était bigarrée : Jérémy Laniel (libraire), Audrée Wilhelmy (écrivaine), Isabelle Boisclair (professeure) et Emmanuelle Lippé (réalisatrice). L’axe était simple : « Que font les fées quand elles ne travaillent pas pour Walt Disney ? ».

Robert Laffont et Nouvelles Écoutes
lancent le podcast “Primo”

 

Pour la seconde partie, « nous avons cherché à réunir des libraires indépendants, pour qu’ils apportent un autre regard : qu’ils soient capables de situer les livres dans un courant, le mettre en lien avec d’autres auteurs, et l’inscrire dans un courant littéraire. C’est tout le travail d’intertextualité qui est en jeu : inscrire le livre dans notre monde, et expliquer d’où il vient ».

Et pour ce faire, étaient réunis dans une joyeuse aventure littéraire animée par Vanessa Bell, Mikella Nicol de la Librairie de Verdun à Montréal, Camille Toffoli de la Librairie féministe l’Euguélionne à Montréal et Jérémy Laniel de la Librairie Carcajou à Rosemère.

Chacune des enquêtes dure entre 25 et 40 minutes : si la première partie, l’enquête, fait l’objet d’un gros travail de montage, opéré par la Fabrique – et de sa fantastique équipe, basée à Trois-Rivières. La table ronde réunissant des libraires, en revanche, « c’est un peu comme du direct, mais en podcast ».

À l’occasion du Salon du livre de Montréal, un petit salon a été installé pour faire découvrir les émissions et ce concept de prescription, dans l’air du temps.
 

La vie secrète des libraires
ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

On peut retrouver l’intégralité des balados sur le site de La Fabrique culturelle. Et les prochains épisodes arriveront avec le temps. On peut également les retrouver sur Soundcloud et en podcast via iTunes.

Source

Montréal, dernières heures avant la fin du monde
William Goldman, auteur de The Princess Bride, est mort