Si Astérix m’était conté : Roger Carel, voix de l’irréductible Gaulois

imprimer

Ces Gaulois ne sont pas simplement fous, ils sont surtout hilarants. Et quand les bandes dessinées de Goscinny et Uderzo devinrent des films d’animation, il fallut bien donner de la voix pour les faire entendre, les irréductibles du petit village. C’est ainsi que Roger Carel prêta son timbre à Astérix.


 

Roger Carel fut un spécialiste du doublage en France. Il est notamment connu pour avoir prêté sa voix à Astérix le Gaulois. En 1966, en compagnie de Jacques Morel (Obélix), l’acteur enregistrait un épisode de l’adaptation radiophonique de la BD. 

C’est l’ineffable INA qui nous exhume cette archive, un reportage en studio sur le doublage de l’adaptation radiophonique des aventures de Astérix et Obélix sur « France Inter ». 

On y découvre les lectures, répétitions et enregistrements de dialogues avec les différents comédiens notamment Jacques Morel (la voix d’Obelix) et Roger Carel (la voix d’Astérix). 

Sont également à retrouver les interviews de René Goscinny le scénariste d’Astérix, et Claude Dupont, réalisateur-radio à France Inter. Interview de Gérard Calvi qui évoque la façon de concevoir des bruitages puis démonstration de bruitages avec les comédiens en alternance avec des inserts de la bande dessinée.
 

Les premiers pas d’Astérix et Obélix au cinéma,
et en couleurs

Découvrez les coulisses joyeuses de leur séance de travail. Réalisation par Jacques Locquin, pour l’ORTF, évidemment…

On lui doit également la voix de Maestro, dans la splendide saga Il était une fois… Roger Carel cessa de donner sa voix au petit blondinet à moustaches lorsque sortit le film Astérix : Le domaine des Dieux. Il annonça alors qu’il prenait sa retraite, définitivement, en octobre 2013.

Voici un exemple de la vie que prenait Astérix, sous son impulsion : 
 

Source

Irak : faire renaître une bibliothèque de ses cendres
Copyright : l'histoire de désamour entre un Transformer et une fée