Voyager, écrire : traverser l’adolescence et la nuit polaire

imprimer

ROMAN ÉTRANGER — Avec son cycle intitulé Mon combat, description intime de la vie d’un homme scandinave, l’auteur norvégien Knausgaard est devenu un véritable phénomène en son pays où pas moins d’un habitant sur dix a déjà lu son autobiographie ! Il franchit désormais les frontières pour séduire des lecteurs du monde entier.


 

On compte à ce jour quatre tomes en français contre six en norvégien (La Mort d’un père, Un homme amoureux, Jeune homme et Aux confins du monde), et tous peuvent se lire indépendamment et ne suivent pas une chronologie précise. 

Dans Aux confins du monde, Karl Ove Knausgaard aborde l’année de ses dix-huit ans. Il vient de finir le lycée et se retrouve enseignant dans une petite bourgade portuaire à l’extrême nord de la Norvège. Non par passion ou par vocation, mais tout simplement par nécessité d’argent.

Dans un environnement rude, le garçon boit beaucoup et se nourrit de littérature et de musique. Pour se réchauffer, mais aussi pour oublier ses frustrations : son obsession pour les jeunes filles, son désir de voyage, ses pulsions d’écrivain. 

Karl Ove Knausgaard tisse un lien d’une intensité toute particulière avec son lecteur. Avec une langue brute et sans tabous, il vise juste en décrivant son quotidien dans ses moindres détails. Victime d’un père autoritaire et dépressif qui va hanter toute son œuvre, Knausgaard nous fait trembler tout comme lui, enfant, quand chaque jour, rentrant de l’école, il redoutait une nouvelle confrontation avec son père sans pouvoir s’y soustraire. 
 

[Extraits] Aux confins du monde de Karl Ove Knausgaard
 

Une des forces de son texte est de se mettre à nu et de ne céder ni à la censure ni à l’autocensure, aux pressions sociales, y compris celles qui viennent de sa propre famille qui a cherché, sans succès, à faire interdire la publication de ses ouvrages. 

Expérience exceptionnelle que cette lecture de « mémoires absolues » et d’une radicalité littéraire toute particulière ! 
 

Karine Pourtaud,
À Livre ouvert – Le Rat conteur (Bruxelles) 

 

Karl Ove Knausgaard, trad. Marie-Pierre Fiquet — Aux confins du monde — Denoël – 9782207124239 – 24,50 €

Source

Kraven le Chasseur rejoint le Spider-Verse développé par Sony
À vendre, pour 2,5 millions $,155 ebooks super rentables de romance